Good Hair de Chris Rock --- Mon Avis

Publié par La Manouchka sur 19 Mai 2010, 11:04am

Catégories : #Bla!, #UpgradeMe

J'ai enfin vu le film Good Hair de Chris Rock entièrement, depuis le temps!!! Les extraits que j'avais réussi à glaner à droite et à gauche m'avait titillée et j'avoue que j'ai été mi-satisfaite, mi-déçue.

 

http://thefilmnest.com/wp-content/uploads/2009/08/good_hair.jpg

Satisfaite car il parle de l'importance et du mystère qui planent autour de la coiffure de la femme noire et parce que j'ai appris des choses sur l'industrie du tissage que je n'imaginais pas aussi rentable.

Déçue parce je ne suis pas sure que cela concerne l'industrie capillaire européenne et surtout la femme noire ici en France et parce qu'on se sait pas d'où sort la conclusion "histoire de satisfaire tout le monde" quand on voit qu'il a passé 1h30 à dire que le défrisage et les tissages c'était le Mal incarné.

 

Mon Avis...

(une fois n'est pas coutume, cet article est plutôt long, il est divisé en thème, vous pouvez le lire d'une traite ou aller directement au thème qui vous intéresse, merci pour votre patience!)

 

A propos des Tissages...

Ca fait du bien de voir des actrices américaines suivre l'exemple de Tyra Banks et parler de ce tabou, quoiqu'en fait c'est plutôt elle qui a suivi la tendance vu que le documentaire avait été tourné avant qu'elle ne renonce aux lace front.

En effet, Nia Long et Melyssa Ford avouent carrément que sans leurs "faux vrais cheveux indiens" elles se sentent nues et Raven Simone, elle, monterait bien carrément un business de tissages si elle trouvait un fournisseur en Inde.

 

A ce sujet, j'ai été désagréablement surprise d'apprendre qu'en fait les revendeurs de tissages rachètent des cheveux que les indien(ne)s donnent gratuitement à l'église. Elles ne touchent rien dessus et pourtant le cheveu a tellement de valeur que c'est considéré comme une offrande à Dieu. Le pire c'est qu'il y a tout un marché parallèle : les voleurs vont jusqu'à couper les queues de cheval de filles au cinéma ou dans leur sommeil pour les revendre!!!

En voyant cela, on se se demander dans quelle mesure nous sommes responsables, nous consommateurs occidentaux de ce qui se passe là-bas? Acheter un tissage n'est-ce pas une façon d'encourager ce genre de pratique? Doit-on culpabiliser alors qu'après tout ils offrent leurs cheveux ?

 http://bossip.files.wordpress.com/raven-simone.jpg

A propos de la société...

Le film a également mis en exergue l'importance de l'apparence dans la société. Pour être bien coiffé, on peut s'endetter et même payer son coiffeur à crédit!!

On y découvre qu'il y a des femmes prêtes à tout, même à se ruiner pour avoir la coiffure de Beyoncé. DINGUE!

C'est un réel investissement financier (1000$ le tissage!!!!) mais surtout ça permet aux gens d'aller dans leur salon de coiffure se changer les idées et oublier leurs problèmes. Le "barbershop" est un des rares lieux où les classes se confondent. C'est un pont entre les gens, qui viennent échanger et se confier.

Je me demande ce qu'il en est chez nous? Y a-t-il des gens aussi dépendants de cette "bulle capillaire" ici?? 

 

A propos des hommes noirs... 

Encore un sujet d'étonnement : l'influence des cheveux sur la vie quotidienne.

Impossible de se laisser toucher les cheveux, d'aller à la piscine ou au sauna pour certaines femmes!

Interrogés, quelques hommes ont même confessé qu'ils pouvaient déterminer les besoins d'une femme et "ce qu'elle allait leur coûter" (!!) rien qu'à sa coiffure. D'autres ont clairement dit que le fait qu'ils n'aient pas d'"intimité capillaire" avec certaines femmes noires obsédées par leur tissage à 1000$ les faisait se tourner vers des femmes d'autres communautés. Bon il ne s'agit pas de débattre de la mixité dans les couples, perso je trouve que c'est l'avenir du monde, mais c'est assez effarant de constater dans quelle mesure notre comportement capillaire peut affecter notre couple... Même si parfois ce n'est qu'un prétexte pour ces Messieurs.

Chris Rock a recueilli le témoignage de 3 hommes : Ice T, un pasteur et un coiffeur et ils semblaient tous dire la même chose : "avec votre obsession capillaire, vous êtes ridicules Mesdames!" 

Bien que consciente des différences culturelles entre les Etats-Unis et l'€urope, cela me donne envie d'enquêter sur la façon dont nos hommes (noirs ou non d'ailleurs) perçoivent nos habitudes capillaires... 

 http://1.bp.blogspot.com/_LzmOBE33yWc/SXramFto9DI/AAAAAAAAGfo/XJXxqaom4nQ/s400/nia+long

A propos de l'industrie cosmétique noire...

Chris Rock n'a fait que répéter et mettre en lumière ce que clâment haut et fort les bloggeuses capillaires nappy aux States : pourquoi l'insdutrie capillaire noire est-elle contrôlée à plus de 80% par des non-noirs??

Question légitime quand on sait que :

- certains produits vendus par des non-noirs uniquement à l'usage des noirs sont corrosifs et toxiques

- et que la réciproque n'existe pas

Et pour le coup, ici aussi en France cela nous concerne, il n'y a qu'à voir qui nous vend le pot de défrisant pour s'en convaincre.

En fait, ce qui compte c'est que peu importe la couleur de peau de la personne qui me vend un produit, à partir du moment où cette personne SAIT ce qu'elle me vend et est capable de me renseigner! Sérieusement, avez-vous déjà essayé d'obtenir des informations sur un produit vendu dans une boutique afro-asiatique? Eh bien faîtes le test.

Que ce soit au niveau de la distribution ou bien carrément en amont dans les Laboratoires : il faut qu'ils s'intéressent plus aux consommateurs! Formuler, fabriquer et diffuser des produits et profitant du buzz créé par l'explosion du marché des cosmétiques ethniques, bon pourquoi pas si vous êtes capable de COMPRENDRE les besoins spécifiques de cette clientèle (et accessoirement d'y répondre). 

 

A propos des concours capillaires...

Le fil conducteur de ce "documentaire", était la préparation de 4 coiffeurs-concurrents pour un concours capillaire, le Bronner Brothers Annual Hair Show.

Une fois de plus, cela m'a rendue amère de constater qu'il n'y avait rien sur le soin capillaire dans ce genre d'exhibitions, pas d'astuces de coiffeur, pas de coiffures originales. Cela peut paraître un peu dur mais sérieusement, c'était vide.

Et comme toujours aux States, c'est le candidat qui en fait le plus qui gagne, même si cela n'a rien à voir avec le vrai sujet : la coiffure!

 

A propos de l'image de la femme noire...

Un des points clefs de Good Hair, était de démontrer que le marché capillaire noir américain profite du manque d'assurance de la femme noire américaine elle-même

Dans le film, on a le sentiment qu'elle ne s'aime pas et qu'elle est influencée par le monde occidental dans lequel elle vit, elle se sent différente et ne peut l'assumer, du coup elle se "grime" pour se fondre dans la masse.

Ca fait mal au coeur de savoir que pour cette même raison, on défrise les cheveux des bébés de 3 ans car ainsi elle sera "jolie"!

A un moment Chris Rock essayait de vendre des tissages de cheveux afro dans un magasin de tissage et une femme noire lui a rétorqué que c'était laid et que ça ne se vendrait pas, les cheveux lisses ça c'était des cheveux bien!!!

C'est assez désolant de constater ce genre de comportement et je comprends tout à fait que des filles qui ont décidé d'assumer leurs cheveux crêpus se sentent insultées et se révoltent contre notre société par la suite! 

 http://stylesbymeka.com/yahoo_site_admin/assets/images/Melyssa-ford.241205546_std.jpg

Conclusion...

Tout compte fait, je suis soulagée d'avoir vu Good Hair, il y avait des choses intéressantes et l'humour de Chris Rock est plutôt divertissant. Sa conclusion était en substance : "Vous êtes toutes belles à votre façon peu importe ce que vous faîtes de vos cheveux", je suis d'accord avec lui mais je trouve que c'est un peu hypocrite de sa part quand on voit que depuis le début il condamne le défrisage et le port du tissage.

Et puis il n'a pas parlé des vrais coiffeurs, ceux qui font autre chose que des défrisages et il a également passé sous silence l'émergence du mouvement "black & proud" pour se focaliser sur les gens qui ont un problème avec leur image.

Du coup, je ne me suis pas retrouvée et compte tenu de l'importance de la communauté capillaire anglo-saxone sur la toile, je me demande si sa peinture de la société noire américaine est vraiment fidèle...

En tout cas, merci à toi dont j'ai oublié le pseudo  sur Upgrade Me qui nous a dit que Canal+ allait diffuser Good Hair, si vous souhaitez le voir ou le revoir, sachez qu'il est disponible sur Canal+ à la demande jusqu'au 21Juin.

 

Et surtout, venez partager vos impressions avec nous après!!

 

Edit : J'ai retrouvé le pseudo que je cherchais : merci Machikouli, j'ai vu que ton topic a suscité de nombreuses réactions!!!

 

Commenter cet article

hope 03/07/2011 22:54


Le documentaire a le mérite d'être instructif et d'aborder des thèmes propres à la problématique des cheveux noirs. Je dis bien "aborder". Chaque thème aurait pu être approfondi (prquoi ns n'aimons
pas nos cheveux, d'où vient ce rejet du cheveu crépu,prqoi nous ne faisons pas de bénéfices sur les produits qui ns sont destinés,etc) mais ds ce cas là cela aurait été une thèse pas un
documentaire de 1h30 :) Quant au fait qu'il n'ait pas parlé du mouvmt nappy je pense que c'est parce q le sujet ici c'était pourquoi pr bcp de femmes noires le beau cheveu est celui qui est raide.
A mon sens, il s'agissait plus de montrer ce désamour/rejet du cheveu crépu. Le mouvemt nappy mérite un documentaire à lui tt seul. peace


La Manouchka 18/09/2011 21:10



Ah eh bien on est servi avec la presse en ce moment, dès qu'on parle de cheveux afro, on parle de nappy, ça devient lassant à la fin 



sarrah 03/10/2010 16:35


Bonjour!
je viens de découvrir ton blog, qui est vraiment un chef d'oeuvre!! et je voulais just te dire que le problème de la femme noire avec ses cheveux c'est le meme qu'a la femme arabe (ou la majorité)
vu que je suis Marocaine , donc arabe et africaine en meme temps je sais parfaitement de quoi je parle...moi aussi dès mes 13ans j'entends toujours autour de moi la réplique du "good hair" qui
signifie "long, raide" ça fait parti de notre culture arabe, mais o nets mixtes, perso j'ai des cheveux ultra bouclé..et ce n'est qu'après des années de torture (lissage, déffrisage...) que j'ai
décidé d'aimer mes cheveux comme ils sont et en prendre soin..une façon aussi de me révolter et de dire non aux dictats de la société et du complex de l'homme blanc" qu'on a...
voilà ma petite contribution, j'adore ton blog! et merci bcp pour ces conseils précieuse!
love from morocco


La Manouchka 04/10/2010 11:40



Coucou Sarrah ! Merci pour ton témoignage, c'est la preuve qu'aimer nos cheveux est une cause internationale. Pourvu qu'un jour peu importe ce qu'on fera de
nos cheveux (extensions, défrisage, coloration etc), ce sera en connaissances de causes et surtout que ce ne sera pas parce qu'on n'aime pas notre nature de cheveux (^_^).


Prends soin de toi et de tes cheveux, peace and love,



gemmisco 13/06/2010 09:38


N'oublions pas les femmes qui défrisent les cheveux de leur petites filles et les dommages que les produits causent...


La Manouchka 14/06/2010 16:11



Tout à fait, c'est une des images les plus fortes du film, du coup on comprend encore moins pourquoi à la fin il dit "faîtes ce que vous voulez". C'est
vraiment étrangement mené comme documentaire!



vee 01/06/2010 17:39


vu le film sur canal +
J'en avais entendu parlé sur les sites nappy et attendait d'avoir une version en français.
J'ai trouvé ça intéressant, ai été choquée par l'endettement pour le tissage mais ai été passablement déçue qu'on ne mentionne pas le mouvement nappy. ok le défrisage c'est le mal, alors quelle
alternative ? il n'y a qu'une seule personne (une actrice) qui disait "le naturel, c'est bien !"
A quand un film sur les nappy girls ?


La Manouchka 02/06/2010 01:05



Oui d'ailleurs elle était très militante j'ai trouvé. C'est dommage, en effet que Chris Rock ait zappé un thème aussi important!



Norro 22/05/2010 04:58


J'ai regardé ce film récemment et je suis tout à fait d'accord avec toi : on reste un peu sur sa fin et la conclusion est plutôt hypocrite.
Mais dans l'ensemble j'ai appris plein de choses et quand on voit ce que la base d'un défrisant fait sur un poulet, ça calme !
Par contre je suis déçue par le concours, j'ai trouvé ça long chiant et inutile je ne vois vraiment pas le rapport.


La Manouchka 01/06/2010 17:01



Oui les vidéos sur le défrisage font assez peur mais il faut réaliser que les concentrations ne sont pas les mêmes bien qu'il soit indéniable que c'est un
produit ultra corrosif.



Becky FWI 21/05/2010 22:02


Je me rue chez moi, pour regarder GOOD HAIR sur canal + à la demande !!
Merci les filles


La Manouchka 01/06/2010 17:00



Alors alors??



Hortensia 20/05/2010 09:58


Waou, j'ai vraiment trouvée cet article EXTRAORDINAIRE, j'ai vraiment aimée! D'ailleur il n'était pas si long que ça loool. Pour donner mon avis personnel, je trouve que les femmes qui disent
qu'elles se sentent nues ou "moches" sans leurs faux cheveux est ridicule, je ne suis pas en train de dire que le port du tissage ou mèches est lamentable loin de là mais ce sont le justifications
que donnent ces femmes qui me choquent. Prenons l'exemple des femmes qui sont dans la vidéo que tu as mis sur Uprgrade, il y en a une qui dit que ses cheveux ne lui vont pas... non mais attends il
faut arrêter si se sont des cheveux qui sortent de ton propre crâne forcément ils te vont! Mais par contre il y en avait une autre qui disait que c'était parce que ses cheveux étaient difficiles à
coiffer... ça se sont de vraies justifications! Mais par contre je ne te caches pas que j'ai une réelle préférence pour les vrais cheveux car ce qui pousse de ton propre crâne est tellement plus
joli à voir!C'est également une fierté en tous cas pour moi. Il est également vrai qu'il aurait été mieux qu'il aborde du sujet "comment rester naturel" ou "comment entretenir ses cheveux" bon tu
vois un peu de quoi je parle... en plus entretenir ses cheveux est un vrai bonheur (un petit clein d'oeil pour toi lol) et d'ailleurs lorsque l'on vois les résultats que ça donne waou! Donc voilà
voilou.... Heypèpèpe les filles, n'oubliez jamais et au grand jamais que la différence fait la richesse!


La Manouchka 01/06/2010 16:54



Je suis tout à fait d'accord avec toi, quand tu vois un documentaire qui s'appelle "good hair" tu t'attends à entendre parler de l'injustice qu'entraine la
hiérarchie capillaire, tu t'attends à voir une tentative de réconciliation de la communauté avec leurs cheveux sans histoires de "good/bad hair", tu t'attends à entendre vanter la beauté du
cheveu afro et là il a été carrément à côté de la plaque.


Son documentaire ne traitait pas du cheveu afro à proprement parlé, c'est ce qui est vraiment dommage.



mnat 20/05/2010 09:26


Un petit détail, les dons de cheveux sont faits dans un temple et non à l'église.
ET le pasteur dont tu parles, même s'il déplore que les femmes noires portent sur leur tête le symbole de leur aliénation économique, il faut constater que lui-même se défrise les cheveux.
Globalement, je suis assez d'accord avec ton analyse, j'ai eu un gout d'inachevé avec Good Hair, genre tout ce bruit pour çà? Toutefois, il est intéressant à suivre et instructif.


La Manouchka 01/06/2010 16:49



Il est défrisé le pasteur??  Meuh non, je pense que sa nature de cheveux + une main lourde sur le gel = ce résultat non?


Quant au temple euh, désolée pour l'emploi d'un terme inaproprié, il me semblait que c'était kif-kif.



Mel 20/05/2010 00:15


ah bah! j'en parlais avec une cliente (qui a un salon afro)!
On peut louer le DVD ou c'est pas encore sorti ?
A bientot !


La Manouchka 01/06/2010 16:47



Ah il n'est pas encore en DVD je pense mais tu peux le voir jusqu'à la fin du mois sur Canal + à la demande.



So 19/05/2010 21:02


Super intéressant ton billet ! J'ai bien envie de voir ce film du coup. :)


La Manouchka 01/06/2010 16:46



Merci ma belle, alors tu l'as vu??



Archives

Articles récents