Les cheveux bouclés sont-ils trop représentés ?

Publié par LaManouchka sur 5 Décembre 2014, 18:24pm

Catégories : #ABC du monde capillaire, #Pousse des cheveux, #Soigner ses cheveux, #Bla!, #Ma Tignasse, #UpgradeMe

Bonjour, bonjour,


Suite aux billets publiés par Racines Crépues et Nounoune ci-dessus, j'ai commencé à écrire un commentaire de réponse et emportée par mon élan je me suis rendue compte que j'écrivais un roman alors autant vous en faire profiter mes Pipoles d'amour. Le voici dans son intégralité :

Ce billet est intéressant et il est vrai que c'est un thème qui revient souvent dans le monde capillaire : l'obsession des boucles (comme l'obsession de la longueur d'ailleurs). Et je pense que ces 2 obsessions ont principalement une même source : la facilité. On pense que tout est plus facile avec des cheveux longs et avec des cheveux bouclés comme par exemple trouver des idées de coiffures. De la même façon qu'on cesse d'avoir systématiquement recours au défrisage ou aux perruques quand on comprend que ce n'est pas forcément plus facile que d'avoir les cheveux naturels, c'est par l'éducation que l'on découvre les options qui s'offrent à nous lorsque l'on n'a pas les cheveux longs ou bouclés.

Maintenant comme pour tout apprentissage, il faut faire des recherches, investir du temps et vouloir vraiment apprendre. Ce n'est pas le souhait de tout le monde, parfois on veut juste la facilité, ce qui se comprend.


Autre chose, il y a aussi un autre phénomène à mon avis, c'est celui de la découverte de la bouclette là où on ne l'y attendait pas. Prenons mon cas : j'ai eu les cheveux naturels jusqu'à 9 ans, sur les photos on les voit bien crépus et je me souviens que me faire coiffer était tout sauf une partie de plaisir (dû à l'éducation capillaire de l'époque que ma mère avait elle-même reçue). Je préférais d'ailleurs par facilité coiffer mes sœurs qui ont une texture qui fait moins de nœuds. Pendant des années, je pensais que ma seule option pour plus de facilité était le défrisage puis, avec le recul je réalise qu'à l'époque de mon assouplissement je pensais avoir trouvé la facilité des deux mondes (défrisé et naturel) grâce à la texture rendue plus détendue.

Quand j'ai appris que chaque texture avait ses "avantages" et ses "inconvénients" grâce à l'éducation capillaire que je me suis moi-même faîte, j'ai décidé de tester le naturel. Et ce n'est pas plus dur, par contre j'ai découvert ma texture à ce moment là. Moi qui avait toujours entendu dire enfant que j'avais des cheveux "durs", "difficiles", "qui mangeaient les peignes", etc etc, je découvrais que mes cheveux en réalité étaient souples et coopératifs. Je découvrais même des bouclettes.

A mon époque défrisée et pendant ma "transition" vers le naturel, j'étais persuadée d'avoir les cheveux de type 4. Savoir cela m'a permis de trouver des idées de soins adaptés en accord avec d'autres facteurs (type de cuir chevelu et style de vie). Depuis que je suis au naturel, j'ai appris par la coiffeuse Felicia Leatherwood qu'en fait j'aurais un cheveux de type 3 et 4 mélangés, cela ne change pas vraiment mes soins car ces 2 types concerne des cheveux naturellement secs et fragiles mais c'est surtout pour le type de coiffure qui me sont possibles (par exemple le wash&go sur cheveux de type 4 = nœuds à gogo).

Maintenant, est-ce que j'ai changé de texture en 16 ans ? Non je ne crois pas, par contre, la façon de je m'occupe de mes cheveux a drastiquement changé entre mes 15 ans et mes 25 ans. Lors de mon passage au naturel mes cheveux étaient hydratés, soignés, chouchoutés et ont exprimé lors plein potentiel de souplesse (ce qui a rendu très difficile mon passage aux locks d'ailleurs car c'est presque l'inverse qu'il faut faire au début).

C'est pour cette même raison que je n'avais jamais eu les cheveux au-delà des épaules avant le début de mon Aventure Capillaire : comme beaucoup de femmes aux cheveux afro, je ne connaissais pas mes cheveux tout simplement.

Petit pause juste pour faire le point sur la définition du mot "bouclé" : qui signifie "qui s'enroule sur lui-même". Pardon mais pour moi c'est la définition du cheveu afro par excellence ça, non ?

Ce que je veux dire par là c'est que si les exemples de youtubeuses et blogueuses avec des boucles est si répandu, c'est à mon sens parce qu'il y a plus de femmes qui se découvrent avec des bouclettes et frisettes lors de leur évolution capillaire tout simplement ! Parce qu'une fois soigné le cheveu afro se révèle tel qu'il est. D'ailleurs, lors d'un UpWeekEnd à Center Parcs que j'avais organisé avec les filles d'Upgrade Me, je discutais de cela avec la youtubeuse/blogueuse MissCamaelle qui me disait que non elle n'avait pas un cheveu bouclé et qu'elle ne se retrouvait pas dans ma manière de faire des soins. Par exemple : une noisette de masque pour elle était inconcevable, il fallait mettre la dose. Du coup j'ai voulu lui faire son soin pour tester par moi-même et j'ai découvert que si, elle avait bien des cheveux bouclés, sauf que c'était des frisettes en spirale très serrées et qu'effectivement elles étaient gourmandes en soin pour gagner en élasticité et donc être plus faciles à démêler sans les casser. MissCamaelle avait vu juste et moi aussi, je pense que c'était l'idée qu'on se faisait d'un cheveu bouclé qui différait.

Cela m'a conforté dans l'idée qu'un cheveux afro soigné et surtout bien hydraté fait des boucles plus ou moins serrées et plus ou moins régulières. Pour preuve, comparez vos cheveux avant et après le shampoing/soin : on dirait 2 cheveux différents ! Parfois, je me lavais les cheveux juste pour le plaisir de voir ce changement s'opérer.

Vous pouvez voir la vidéo du UpWE par MissCamaelle ci-dessous d'ailleurs.

Pour finir, j'aimerais conclure avec une citation concernant l'estime de soi et la motivation qui est parfaitement indiquée dans le cadre su Soin Capillaire :

L'herbe est plus verte chez ceux qui l'arrosent correctement.

Arrosons nos cheveux correctement !

Dernière chose, je pense que le cheveu afro forme des boucles et je pense aussi que l'inspiration peut-être trouvée partout, même chez des personnes qui n'ont pas ma couleur de peau ou mon type de cheveux (je suis une grande fan du style Pin up par exemple). Maintenant il ne faut pas se perdre en cherchant l'inspiration au point de s'énerver parce qu'on n'a pas cette longueur ou cette boucle. Il faut s'approprier l'inspiration. A chaque fois que j'ai voulu reproduire une coiffure de Pin up au cheveu près, j'ai été frustrée. Par contre, quand j'ai pris en compte les caractéristiques de mes propres cheveux pour adapter une coiffure d'inspiration Pin up : victoire ! C'est ce qu'on appelle la créativité et ça se stimule rassurez-vous. Il faut juste enlever les oeillères qui nous empêchent de voir le monde de possibilités qui s'offrent à nous.

C'est un sujet sur lequel je me suis déjà exprimée sur FB ou dans des forums : si tu te sens mal parce que tu n'as pas ce type de cheveux ou cette longueur qu'on voit trop à ton goût et que tu sens cela comme étant une pression, propose une alternative. Be the change.

Voilà c'était mon opinion sur ce sujet, à vous de partager le vôtre dans les coms.

Merci d'avoir lu mon pavé ;o)

+ de Love,

LM

Commenter cet article

Celly 06/12/2014 19:04

Coucou LM,
C'est toujours un plaisir de te lire :) tu me réconcilie avec l'idée que je me faisais des boucles car je dois l'avouer, il y a cette crainte quand on décide de passer au naturel de ne pas avoir les boucles qui nous font rêver. J'attends donc avec impatience de pouvoir découvrir les miennes ;)
Merci…à bientôt

LaManouchka 09/03/2015 20:31

Hello Celly,
Merci pour ton com (même si je réponds bien tard, désolée). En effet on s'imagine toutes sortes de choses quand on arrête les traitements chimiques et c'est bien normal, c'est un réflexe humain je dirait de vouloir "se préparer". Il faut juste conserver notre capacité à s'émerveiller de ce que l'on découvre au final.
J'espère que tu aimeras tes cheveux merveilleux !
LM

Archives

Articles récents